Les archiborescences futuristes de Luc Schuiten

  • Blog
Les archiborescences futuristes de Luc Schuiten
Luc Shuiten

Visionnaire, Luc Schuiten est un architecte belge qui, après avoir conçu plusieurs bâtiments (dont une des première maison autosuffisante d’Europe « Orejona » en 1976), se heurte à une absurdité du métier: pour pouvoir construire aujourd’hui, il faut dans un premier temps détruire (abattre des arbres, aplanir un terrain, tailler des pierres, fondre des minerais etc.). Ne supportant plus ce combat perpetuel contre la nature, la seule en laquelle il a toujours placé sa confiance et considérant absurde la direction que prend notre société consommatrice et anxiogène, il décide de consacrer son travail à essayer de concilier ses deux passions: l’architecture et la nature.

Par le biais du dessin, il imagine alors des villes futuristes s’inspirant du vivant. Car sa réponse, son alternative à ce monde qui court à la catastrophe, c’est le biomimétisme, le fait de prendre la nature comme modèle et de s’en inspirer en matière d’ingénierie. Après tout, la vie c’est 3 milliards et demi d’années de recherches et de développement qui tendent à la durabilité. Schuiten pense que nous avons trop vite oublié que nous sommes des êtres biologiques, issus d’une planète elle-même vivante.

En créant des citées archiborescentes (terme qu’il invente pour désigner une architecture qui utilise comme matériaux de construction, toutes formes d’organismes vivants) il nous montre le monde tel qu’il aimerait le voir : vivant, dont les villes fonctionneraient comme des écosystèmes pouvant se régénérer à partir de leurs propres déchets. Ses représentations d’un futur durable sont pour lui plus réalistes que le pillage actuel des ressources et elles sont soutenues par son étroite collaboration avec les biologistes de Bromimicry Europa.

Nous avons, en effet, tout à apprendre d’un savoir millénaire qui nous entoure et que l’homme a trop souvent choisi d’ignorer. Les araignées par exemple, confectionnent des toiles trois fois plus résistantes que nos aciers à taille égale. Les coquillages fabriquent du béton « vivant » bien plus résistant que les nôtres, entièrement étanche et dont le recyclage présente de réels avantages.Les termites construisent des nids dont la température intérieure reste constante alors qu’à l’extérieur elle varie de chaleur caniculaire au froid nocturne. Et ce ne sont que des exemples parmi tant d’autres.

L’univers de cet architecte fascine et ses villes fantastiques ne sont pas sans rappeler les citées elfiques de Tolkien. Cependant quand on le qualifie d’utopiste, Luc Schuiten acquiesce d’un sourire espiègle en précisant que l’utopie n’est pas de l’ordre de l’irréalisable mais de l’ordre du non réalisé.

Jéromine Beuchat

 

Rencontre le 30 septembre 2015 à l’HEPIA – Genève
avec Luc Schuiten, Vincent Callebaut et Yves Weinand,
qui partageront leurs visions des villes du futur.
Informations sur wbi.be

2020_PMB_Logo_RGB_Jaune

*Agence créative

Bienvenue !

Notre nouveau site est en construction, mais nous sommes à votre disposition pour tous renseignements:

Rue du Pont-Neuf 24
1341 L’Orient

+41 21 801 37 68
info@pmbcom.ch

Vous souhaitez quand même en savoir plus sur nous?