Le e-commerce selon Pmbcom

Le e-commerce selon Pmbcom

15 %, 20%, 50%, 80%…
Et si vous proposiez autre chose à vos clients pour mettre en avant vos produits ?

Le marketing de contenu au secours du e-commerce

Les plate-formes de vente en ligne subissent, depuis un certain temps, une très forte concurrence. En effet, de plus en plus nombreuses, ces dernières doivent se démarquer en proposant des offres attractives et variées ainsi qu’un service rapide et de qualité. Internet est un marché florissant : on y trouve de tout et instantanément. Acheter et consommer en ligne est aujourd’hui un réflexe quasi pavlovien.

La fin d’un modèle ?
Consulter des sites e-commerce revient à consulter des pages d’accueil standardisées qui ne présentent finalement qu’une liste de produits plus ou moins identiques : cela dissuade et même, ennuie, relativement vite. On a sacrifié sur l’autel de la sacro-sainte règle du nombre de clics, l’essentiel, à savoir la valeur symbolique de la marque, d’une gamme ou d’un produit.

Le e-commerce de contenu
Le e-commerce de contenu que nous préconisons, est tout à fait différent. En effet, ce dernier permet aux marques d’éditorialiser leurs offres en dressant un portrait précis des objets et gammes mis en ligne, en les contextualisant et en les inscrivant dans une narration. C’est aujourd’hui la meilleure façon d’attirer de nouveaux clients et de les fidéliser.

La relation de confiance entre le client et l’entreprise reste au centre, comme dans le e-commerce traditionnel. Le e-commerce de contenu ajoute une dimension émotionnelle au e-shop classique : on préférera toujours acheter un objet qui transporte un héritage et qui raconte une histoire, plutôt qu’un objet muet et standardisé.

Cette nouvelle approche revient à développer la part symbolique d’un objet sur les sites de e-commerce. Nous sommes assez sûrs de notre approche: toutes les études marketing effectuées depuis les années 50 ont démontré que cette part symbolique est déterminante dans l’acte d’achat.

Maxime GUER

ilu_export02

Tweet about this on TwitterShare on FacebookGoogle+Share on LinkedInPin on Pinterestshare on Tumblr
 4